AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - Damnable Dawn -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 32
$ Dollars : 65
Date d'inscription : 15/07/2013
Observateur
MessageSujet: - Damnable Dawn -    Jeu 18 Juil - 17:42

Dawn Millerobservateur
vos papiers s'il vous plait !




Ancienne identité : Acté Souless
Nom&Prénom choisis : Dawn Miller
Âge : Vingt et un ans
Date et Lieu de Naissance : 19 décembre - Oxford, Angleterre
Nationalité : Anglaise
Statut : Célibataire
Orientation sexuelle : Bisexuel
Poste occupé : Observateur
Ancien groupe : Gamma
Anonymat : Non.
Avatar : Random pour l'instant

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans


et derrière l'écran ?



Pseudo : Lyn Âge : 21 ! Disponibilité RP : AHAHAHAHAH Comment as-tu découvert le forum ? (si je vous dis que j'ai aidé à le fonder ?) Un petit mot ? Ananas.




description psychologique

caractère + caractère + caractère + caractère + caractère

J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans. Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans, De vers, de billets doux, de procès, de romances, Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances, Cache moins de secrets que mon triste cerveau. C’est une pyramide, un immense caveau, Qui contient plus de morts que la fosse commune. — Je suis un cimetière abhorré de la lune, Où comme des remords se traînent de longs vers Qui s’acharnent toujours sur mes morts les plus chers. Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées, Où gît tout un fouillis de modes surannées, Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher, Seuls, respirent l’odeur d’un flacon débouché. Rien n’égale en longueur les boiteuses journées, Quand sous les lourds flocons des neigeuses années L’ennui, fruit de la morne incuriosité, Prend les proportions de l’immortalité. — Désormais tu n’es plus, ô matière vivante ! Qu’un granit entouré d’une vague épouvante, Assoupi dans le fond d’un Sahara brumeux ; Un vieux sphinx ignoré du monde insoucieux, Oublié sur la carte, et dont l’humeur farouche Ne chante qu’aux rayons du soleil qui se couche.


description physique

J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans. Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans, De vers, de billets doux, de procès, de romances, Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances, Cache moins de secrets que mon triste cerveau. C’est une pyramide, un immense caveau, Qui contient plus de morts que la fosse commune. — Je suis un cimetière abhorré de la lune, Où comme des remords se traînent de longs vers Qui s’acharnent toujours sur mes morts les plus chers. Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées, Où gît tout un fouillis de modes surannées, Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher, Seuls, respirent l’odeur d’un flacon débouché. Rien n’égale en longueur les boiteuses journées, Quand sous les lourds flocons des neigeuses années L’ennui, fruit de la morne incuriosité, Prend les proportions de l’immortalité. Désormais tu n’es plus, ô matière vivante ! Qu’un granit entouré d’une vague épouvante, Assoupi dans le fond d’un Sahara brumeux ; Un vieux sphinx ignoré du monde insoucieux, Oublié sur la carte, et dont l’humeur farouche Ne chante qu’aux rayons du soleil qui se couche.




Dernière édition par Dawn Miller le Sam 20 Juil - 6:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 32
$ Dollars : 65
Date d'inscription : 15/07/2013
Observateur
MessageSujet: Re: - Damnable Dawn -    Jeu 18 Juil - 17:43

racontez-moi donc votre histoire

C'était un couple normal, dans une ville normale, dans un pays normal, dans un monde normal. C'est ce qui a fait que ça n'irait pas.
Au début déjà, on disait que ce serait un enfant difficile. Ni Anthony ni Lila, du reste, n'ont cherché à s'en cacher. Bébé, il pleurait beaucoup, criait plutôt. Il passait de longues minutes à vous regarder, et puis, brusquement, il décidait que rien de tout ça ne lui convenait - et se mettait à pleurer. On qualifiait ces crises de caprices ; à la vérité, cela ressemblait à un refus tout net de se prêter au jeu, ne serait-ce qu'un moment.

Dawn était le fils de parents raisonnables. Ils ne le délaissèrent pas, mais ne le choyèrent pas excessivement non plus. Les colères passaient, après tout, et il finirait bien par comprendre qu'il n'était pas le merveilleux centre de l'univers qu'il semblait déterminé à devenir. Si ses journées étaient agitées, ses nuits, en revanche, étaient le rêve de tout parent : il pouvait dormir six heures sans se réveiller le moins du monde, mais, au réveil, il avait toujours un peu de fièvre. Ca ne s'est jamais arrangé avec l'âge, d'ailleurs.

C'est un peu plus tard qu'il a commencé à parler de ses rêves, vers quatre ou cinq ans. Tous les matins il disait où il était parti, ce qu'il avait vu, ce qu'il avait été. Lila, artiste peintre ratée, fut plus que ravie de constater l'imagination extraordinaire de son enfant. Et lorsqu'il apprit que le monde extérieur, contrairement à lui, ne se souvenait pas forcément de ses rêves, Dawn n'en conçut qu'un mépris plus grand encore pour tout ceux qui n'étaient pas lui. C'était une interrogation condescendante, une sorte de perplexité agacée : ces gens étaient incapables de faire comme lui - de faire aussi bien que lui. Bien sûr il n'avait pas réellement conscience de telles pensées, mais il prenait du plaisir à s'endormir, le soir. Pourtant il faisait des cauchemars aussi, bien sûr, et de très effrayants sans doute. Ses parents le voyaient alors se lever, le visage pâli par l'effroi, mais raconter encore, et se recoucher le soir même sans une ombre de crainte. Dormir, assez étrangement, fut l'une de ses activités favorites jusque l'âge de onze ans environ.

Ensuite, non. Une évolution, rien de brutal, rien de précis, aucune date butoire et aucun évènement fondateur ; il arrêta d'en parler autour de lui. Quant à la raison de son silence - ça avait commencé à l'effrayer, je crois, tout ça. Tu ne peux pas revoir toutes les nuits le même visage sans te poser des questions sur ta santé mentale, si ?
Et puis son monde n'était plus centré sur lui-même. Une petite soeur, une petite Michelle, dont il se rapprochait peu à peu ; leurs cinq ans d'écarts les avaient longtemps séparés. Pour frère et soeur, ils n'avaient jamais été amis - et puis voilà, à partir de la douzième année de Dawn, il commença à prendre soin d'elle. Un peu, pas beaucoup. Ils jouaient ensemble parfois. La gosse avait le visage en forme de coeur, une frange brune, les cheveux coupés au carré. Elle avait des reflets auburn, bien sûr, et elle lui ressemblait beaucoup. Il était fier d'elle et elle était fière de lui.

Alors pourquoi, finalement, il est parti ? Pas par abnégation, c'est le moins qu'on puisse dire. L'idée de se sacrifier pour qui que ce soit, sauf dans ses rêves parfois, ne lui est jamais venue à l'esprit. Pour Michelle ? Il ne veut pas y réfléchir. Il avait seize ans à l'époque. Sa scolarité se passait bien ; c'était un élève dans la moyenne, populaire bien que terriblement prétentieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

- Damnable Dawn -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le fameux dawn???
» Décrassage au dawn avec les laveuses frontales ou HE
» Ship of Shame : MFV Atlantic Dawn
» LIQUIDE A VAISSELLE DAWN:
» Base matifiante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOLDEN SHELL - this is not a cage :: AVANT TOUTE CHOSE :: Le Registrariat :: La Procédure-